En cette veille de journée des Droits des Femmes, voici un petit Top 10 (le mien qui n’engage que moi) des phrases que je n’aurais jamais entendues si j’avais été un mec. Tour à tour machistes et ridicules. Il faut savoir qu’environ la moitié d’entre elles proviennent de… femmes. Oui Madame. Peut-être faudrait-il arrêter de marquer contre son camp, à un moment. Ou mieux, d’arrêter de penser en termes de camps. Vaste débat.

  1. « Tu vas au salon de l’auto ? T’es vraiment amoureuse ! » Euh, non, j’y vais juste parce que j’aime bien les voitures, ce n’est pas juste pour faire plaisir à Monsieur Wohdrey. Cela fait de moi ni une beauf ni un mec. Et tant qu’on parle du salon de l’auto, il y a moins d’une semaine, au mondial de l’auto à Genève , je n’ai pas pu m’empêcher de piquer une crise sur les filles court vêtues et en talons qui posent à côté des voitures. C’est comme lorsque l’on demande son avis à une femme sur une voiture : c’est généralement sur une Mini ou une Fiat 500, rarement sur une McLaren.

    Salon Geneve 2016 (53)
    Nan, rien. Zéro machisme dans cette photo ***ironie prononcée***
  2. « Tu vas prendre un congés parental j’imagine ? » Entendu à moins de trois mois de grossesse. Grossesse gémellaire, certes. Euh, non, pour des jumeaux, tu as déjà 8 mois de congés mat’. Je pense que cela devrait me suffire.
  3. « Tu reprends à temps partiel alors ? ». Non, toujours pas. Cela ne fait pas de moi une mauvaise mère. Et pourquoi personne ne pose la question à leur père, aux jumeaux ?
  4. « Pour une fille, t’es calée en sport ». Oui, je n’ai pas grandi dans une grotte. Mes parents avaient la télé, et la bascule sur France télé, ça me parle. Au fait, « c’est notre carton rouge » (voix de Stéphane Tortora).
  5. « Vous prendrez un petit rosé ? Les femmes aiment bien en général ? » Euh, non, c’est dégueulasse, le rosé (hormis lors des barbecues, mais c’est une autre histoire). Un Saint-Emilion comme Monsieur…
  6. … suivi d’un « Je laisse goûter monsieur ». Et moi je suis trop con pour te dire s’il est bon ou pas ton vin ?
  7. … suivi d’un « Le café pour Monsieur, le thé pour Madame ? » Non merci, le café c’est pour moi (vous pouvez faire le test, c’est immanquable. On place toujours le café devant monsieur et le thé devant Madame, dans un bar. C’est comme une bière et un coca light, ou un burger et une salade. Quelle que soit votre commande, le premier est toujours pour Monsieur et le second, invariablement pour Madame).
  8. « Braque ! Braque ! Contrebraque ! » Merci Ducon, je sais faire un créneau toute seule. Entendons-nous. Ducon, je ne le connais pas. Mais voyant que je m’apprête à faire un créneau, il se sent obligé, à grand renfort de gestes aussi ridicules qu’inutiles, de « m’aider » à me garer.
  9. « Que la Montagne est belle ». Dédicace à toutes les filles journalistes à La Montagne, journal de presse quotidienne qui ne peuvent que se sentir flattée face à ce  jeu de mots plein d’esprit et cet humour dévastateur lorsque tu arrives sur un reportage ***ironie prononcée***. Je crois que nous y avons toutes eu droit. Messieurs, vous n’êtes pas les premiers. Votre montagne va accoucher d’une souris, en plus.
  10. « Faut pas te laisser dans un magasin de chaussures »… C’est vrai ! Et je t’emmerde !