Monsieur Wohdrey a testé pour vous cinq bières belges.
Monsieur Wohdrey a testé pour vous cinq bières belges.

Durant notre séjour à Bruxelles, votre serviteur n’a pas pu tester les bières belges comme il l’aurait souhaité. Du coup, Monsieur Wohdrey, pris d’un élan de bonté, s’y est collé. Voici son Top 5 des meilleures bières belges. A lui la parole.

En Belgique, je mange et je bois belge

Quand nous partons en voyage, nous mettons généralement un point d’honneur à manger le plus local possible. Que du typique et pas de l’attrape-touriste, hein ! Enfin, pas trop. Alors, dans le cadre de ce week-end en Belgique, les menus ont été composés de moules-frites, croquettes aux crevettes, boulettes à la sauce tomate, carbonade flamande, gaufres… et donc de bière.

Et parce que je prends mon rôle de testeur très à coeur, j’ai essayé de trouver des bières très différentes les unes des autres. La Chimay, la Chouffe, la Kwak, la Belle-Vue Kriek, la Mort Subite, la Stella Artois, je les avais déjà testées en France. Alors, dans la mesure du possible, j’ai testé… autre chose à Bruxelles.

J’ai testé 5 bières belges à Bruxelles

Comme Madame Wohdrey l’a dit, voici donc les 5 bières passées au crible de mes papilles pendant ces quelques jours passés à Bruxelles. Le classement suivant est subjectif et incomplet. Mais 100% original !

1- Bière Trappistes Rochefort
Elle existe en 3 versions plus ou moins corsées : 6, 8 et 10. J’ai laissé parler ma fibre centriste et testé la version n°8 des Trappistes Rochefort. Très aromatisée, titrant à 9,2° (et non pas à 8), cette bière a des accents sucrés très agréables – du caramel et du chocolat selon le descriptif.

2- Non Peut-être
En bruxellois, « Non peut-être ?! » est une expression qui peut signifier « Oui sans doute ». Au rayon bière, ce nom renvoie à une boisson ambrée tirant sur la bière brune. Titrant 8,1% d’alcool, elle m’a plu par son goût contrasté, à la fois amer et sucré.

La bière "non peut-être".
La bière « non peut-être ».

3- Westmalle brune
Quitte à goûter une « ambrée tirant sur la brune » dixit le barman, je me suis dit que je devais aussi déguster une vraie bière brune. Ce fut chose faite avec la Westmalle brune. Il s’agit là aussi d’une bière trappiste. Et si elle n’annonce que 6,5° d’alcool, elle dégage une vraie puissance. Mais elle reste assez subtile pour pouvoir plaire aux amateurs de bière brune aussi bien qu’aux autres !

4- Alvinne Omega blonde
Pour proposer un classement hétéroclite, j’ai aussi opté pour quelque chose de tout à fait différent : l’Alvinne Omega. Une référence qui figurait au catalogue des « bières rares » de l’excellent restaurant Nuetnigenough. Présentée comme une bière blonde « sour », très acide mais aussi fruitée, l’Alvinne Omega n’est sans doute pas la bière la plus accessible. Et assurément pas celle que j’ai préférée. Mais elle a le mérite d’être atypique et d’avoir du goût. A recommander aux plus aventuriers d’entre vous, donc !

5- Leffe Royale
Bon, OK, on est un peu « hors classement », là. La Leffe Royale, vous la retrouvez facilement dans les rayons de votre supermarché, en France. Mais à Bruxelles, et pour la première fois, j’ai pu la boire à la pression. Elle représente le « haut de gamme » chez Leffe et il est vrai qu’elle est parfaitement équilibrée, à la fois douce et amère, avec une mousse comme on l’aime. Enfin, au moins comme je l’aime… Je ne pouvais donc pas ne pas l’inclure dans mon top 5.

De la Leffe Royale à 8° à la Hoogarden sans alcool...
De la Leffe Royale à 8° à la Hoogarden sans alcool…

Et la bière sans alcool alors ?

Et puis, sinon, à Bruxelles, il a aussi été question de bière sans alcool – ben oui, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Et si plusieurs références existent (Hoegaarden 0,0, Jupiler NA…), certains n’hésiteront pas à vous dire qu’une « bière sans alcool, en Belgique, c’est de l’eau ». En vrai, c’est pas si pire, comme disent nos cousins québécois. Tiens, pour quand un Top 5 des meilleures bières canadiennes ?

On a testé pour vous cinq bières belges.
La bière belge, c’est bon. La plupart du temps.