L'exposition est à découvrir aux Archives municipales de Lyon.
L’exposition est à découvrir aux Archives municipales de Lyon.

10 % de la population lyonnaise (dont moi) est issue de l’immigration italienne, si l’on remonte sur trois générations. 10% de la population lyonnaise est donc concernée par cet article (ce qui devrait me faire dans les 40 000 lecteurs, en ne comptant que Lyon intramuros). Et surtout, 10 % de la population lyonnaise est concernée par une belle exposition qui se tient, jusqu’au 20 décembre, aux Archives municipales de Lyon, la bien-nommée « Lyon l’Italienne« .

Des immigrés italiens venus de Calabre, des Abruzzes ou du Piémont

Revivez deux siècles d’immigration italienne, à travers des parcours individuels – plusieurs familles d’immigrés italiens ont prêté des photos pour illustrer l’exposition. Venus du Piémont, de Sicile, Calabre, ou encore des Abruzzes (leur provenance a varié en fonction des périodes), des dizaines de milliers d’Italiens ont traversé les Alpes, aux XIXe et XXe siècles, parfois à pied, pour venir trouver du travail à Lyon. Plâtriers, ferblantiers, verriers, artistes, ou, très souvent, simples ouvriers, ils sont venus travailler dans les entreprises lyonnaises.

Commerces, associations et engagement politique

Des témoignages poignants raconte la vie quotidienne de ces immigrés italiens. Leur installation dans certains quartiers (notamment Gerland), les retours, l’été, au pays, mais aussi le racisme (notamment après l’assassinat, à Lyon, du président Sadi Carnot, en 1894, par Caserio, un anarchiste italien), la pauvreté, la galère. Des documents originaux d’origine et pourtant étrangement actuels  prouvent les avancées et les replis de la loi française en matière d’immigration, en fonction des besoins de main d’oeuvre…

L’exposition Lyon l’Italienne retrace également l’engagement politique, notamment pendant les deux guerres mondiales, de certains immigrés : communistes, résistants, anarchistes…

L’exposition met également en avant les associations qui se sont créées au sein de la communauté italienne,les commerces qui ont ouvert, pour permettre à ces déracinés de se récréer un « Little Italy », même si ce terme n’a jamais été utilisé à Lyon.

Infos pratiques

Exposition Lyon l’Italienne
Jusqu’au 20 décembre 2014
Archives municipales de Lyon
1, place des Archives
69002 LYON
Du mardi au samedi, de 13h20 à 18 heures. Entrée libre.