P1030716

Lorsque j’ai lancé De Lyon en large en 2013, je voulais simplement parler de deux choses que j’aimais beaucoup : ma ville, Lyon, et les voyages. D’où le nom : « De Lyon en large » (astucieux, non ? Non ? Bon…)

Je me suis inventé un pseudo : Wohdrey, cachée derrière mon Stetson et mes Ray-Ban. Au départ, je devais mettre en place le « Wohdrey meter », qui mesurait à quel point j’avais aimé telle destination ou tel restaurant lyonnais. Par exemple, la Route 66, c’est WOOOOOOOOOOh-drey. Montceau-les-Mines, c’est WOh-drey (et encore).

Souvent, je parlais de Monsieur Wohdrey, qui m’aide beaucoup depuis le début pour que ce blog ressemble à quelque chose.

Trois ans plus tard, Monsieur Wohdrey est toujours tapi dans l’ombre, et je parle toujours de bonnes adresses lyonnaises et de voyages. Mais ma vie a (beaucoup) changé, et il me faudrait des journées de 72 heures et des années de 600 jours pour pouvoir concilier mes envies de sorties, de voyages, et mon quotidien de… mère de jumeaux (accessoirement, ce qui devait arriver arriva, j’ai passé le cap de la trentaine).

J’ai beau avoir toujours les mêmes centres d’intérêt, il est difficile d’écrire des billets pour De Lyon en large comme si rien ne s’était passé cette dernière année. C’est pourquoi vous ne vous étonnerez pas de voir que la ligne éditoriale de De Lyon en large est (un peu) en train de changer. Un peu moins de voyages, un peu plus de billets persos (mais pas trop persos non plus, vous n’êtes pas près de voir les trombines des twins ou mieux, leurs couches, sur mon blog).

Et rassurez-vous, j’ai toujours mon Stetson et mes Ray-Ban, et je ne les porte toujours pas dans la vraie vie.

Sinon, vous pouvez retrouver mon parcours ici.