684 km séparent Lyon de Nantes. Soit plus de 6 heures de voiture ou 4 heures de train. Pourtant, il serait dommage de se priver de la capitale de la Loire-Atlantique qui recouvre 1001 facettes. Aujourd’hui, sur De Lyon en large, on vous parle de Trentemoult. Cet ancien village de pêcheurs est, en fait, un quartier de Rézé, commune du sud de Nantes, sur la rive gauche de la Loire.

Sa particularité ? Des ruelles enchevêtrées et, surtout, des maisons colorées. Très colorées : bleues, rouges, orange, jaunes… Chaque propriétaire de maison y va de sa couleur, de son motif, de son originalité. Le village fait penser à Burano, l’île de la lagune vénitienne qui doit sa réputation, elle aussi, à ses maisons colorées et pittoresques.

Des terrasses au bord de la Loire

On prend plaisir à se perdre, à lire les inscriptions sur les maisons, à observer les chats presque aussi nombreux qu’au Maroc. Il faut dire qu’ils ont la belle vie, les chats, à Trentemoult. Pas l’ombre d’une voiture, le stress semble avoir déserté le village ! Ici, un magasin de vêtements et d’objets vintage. Là, une boucherie d’un autre temps qui a fermé boutique ou  une peinture d’une pub Lu (l’entreprise Lu étant née à Nantes). Là encore, au fond de cette petite cour, un local un peu bordélique où semble avoir pris ses quartiers une association altermondialiste.

Et si vous cherchez un peu d’animation, c’est sur les bords de la Loire que vous la trouverez. Des terrasses accueillent badauds et autochtones tout près de la Loire. L’ambiance est cool, très cool, avec des accents guinguette. La bière coule aussi tranquillement que le fleuve. Un fleuve que vous pouvez traverser en bateau pour rejoindre Nantes et son animation.