Hard Rock Café Lyon
Le Hard Rock Café Lyon est ouvert depuis le 30 octobre 2016

Londres, Los Angeles, Rome, Kuala Lumpur, Phuket, Podgorica… Lyon. Le point commun entre toutes ces villes ? Elles abritent toutes un Hard Rock Café.

Pour Lyon, il aura fallu attendre le 30 octobre 2016 pour voir l’établissement ouvrir officiellement ses portes en Presqu’île, rue du Président Carnot, au Nord du nouveau / futur quartier Grôlée. Pour De Lyon en Large, c’est quelques jours avant cette ouverture que j’ai pu découvrir les lieux : une surface de 700 m², une capacité d’accueil d’environ 230 places assises, une belle salle de restaurant, une salle de concert non moins belle et, bientôt, une terrasse extérieure. Au milieu de tout ça, des échafaudages, des bruits de perceuse et des casques de chantier pour apporter les dernières finitions avant le jour J.

400 bouteilles et les lunettes d’Elton John

A peine entré dans le Hard Rock Café, ça en jette : impossible de passer à côté du bar imposant de la salle principale et sa voûte de verre ,où se reflètent près de 400 bouteilles (397 précisément, parait-il).

Bar du Hard Rock Café

Le bar XXL du Hard Rock Café de Lyon
Le bar et ses 397 bouteilles

Pour le reste de la déco, l’établissement reprend l’ADN HRC : un grand logo à l’entrée, une boutique pour acheter le mythique tee-shirt de la marque (entre autres choses). Partout au mur, des dizaines d’objets collector liés au monde de la musique : les lunettes d’Elton John, la tenue de scène à paillettes de Miley Cyrus, des pièces ayant appartenu à David Bowie, Madonna, Marylin Manson, Shakira… il y en a pour tous les goûts. Enfin, presque ! « On a essayé d’avoir des objets de stars françaises, mais le service en charge de cette collection dans le groupe Hard Rock Café ne nous en a pas trouvés », s’amuse Thibault Salvat, l’un des deux fondateurs du spot lyonnais avec Mathieu Cochard.

Hard Rock Café et gastronomie, pas incompatible ?

Pour autant, le Hard Rock Café de Lyon n’est pas un Hard Rock Café ordinaire. Cité de la gastronomie oblige, un gros effort a été fourni sur la carte, avec une volonté de proposer des produits locaux. La viande vient d’Auvergne – du Bourbonnais, exactement –, le pain de chez Victor & Compagnie (Christophe Girardet), le chocolat de chez Pralus, les glaces de Vienne. Même la bière est brassée du côté de Grenoble et le vin rouge produit au domaine François Villard. Car oui, le Hard Rock Café de Lyon bénéficie de sa propre cuvée de vin (en blanc, en rouge et en rosé) et c’est une première mondiale.

Parmi les autres particularités de cette carte lyonnaise, citons encore une jolie carte des vins (Pouilly-Fuissé, Saint-Véran, Condrieu, Saint-Joseph…), de la viande affinée sur place pendant 21 jours, du mijoté de bœuf et même de la quenelle de brochet ! Mais comme un Hard Rock Café ne serait rien sans ses burgers, il n’y a aussi que l’embarras du choix à ce niveau , même pour vous les végétariens. Chaque mois, le HRC de Lyon mettra aussi un grand chef à l’honneur, qui proposera sa propre recette de burger. Et c’est à Grégory Cuilleron qu’est revenu l’honneur d’ouvrir le bal en ce mois de novembre 2016 avec une création mêlant cresson, fourme d’Ambert, oignons et viande charolaise.

Et alors, c’est bon ?

Sur le papier, tout cela semble prometteur. En attendant de voir si ces promesses se confirment, je peux déjà dire que l’avant-goût proposé est largement à la hauteur : les burgers sont délicieux, les aiguillettes de poulet – #coupdecoeur – et les brownies aussi… Même le vin étiqueté Hard Rock Café mérite qu’on s’intéresse à lui – et pourtant, j’étais sceptique au départ.
En termes de prix, il faut compter sur un ticket moyen à 30 euros, avec un bon burger accessible à partir d’une quinzaine d’euros – oui, quand même. Vous n’êtes pas ici dans un simple fast-food, mais dans un vrai bon restaurant.

A boire, à manger… et à écouter

Côté déco et cuisine, le Hard Rock Café de Lyon a pour l’instant tout bon. Mais qu’en est-il niveau musique ? Là encore, l’accent devrait être mis sur la scène locale, avec des concerts chaque semaine, les mardi, jeudi et vendredi. En attendant « un gros événement en 2017 » dixit Thibault Salvat, ce sont les Parisiens – non, ce n’est pas très local – de Grands Boulevards et les Lyonnais – ouf ! – d’Octopus Garden qui ouvriront le bal le 11 novembre. Ces derniers ont été vus, il y a quelques jours, au Ninkasi. On y arrive : pour certains, le Hard Rock Café n’est rien d’autre qu’un Ninkasi XXL à la sauce internationale. Il y a peut-être un peu de ça… mais pas vraiment. « Same but different« .

Au final, le nouveau Hard Rock Café a tout pour devenir un lieu incontournable dans les agendas des soirées lyonnaises. Dans un quartier qui ne demande qu’à s’émanciper, l’ouverture de cet établissement à la renommée internationale est un gros atout. D’autant qu’il est ouvert 7j/7 et donc même le dimanche…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer