La Route 66 a été déclassée en 1985... Avant de renaître sous l'impulsion d'une poignée de passionnés.
La Route 66 a été déclassée en 1985… Avant de renaître sous l’impulsion d’une poignée de passionnés.

La Route 66, aux Etats-Unis, c’est : 3670 km d’asphalte (ou de cailloux !), huit états traversés, et, surtout, une route mythique qui relie Chicago à Los Angeles. Ses premiers kilomètres ont été parcourus en 1926. Elle fut déclassée en 1985, avant de connaître une renaissance certaine sous l’impulsion d’associations de passionnés. Cette route, nous l’avons parcourue. Et en avons ramené des centaines de photos. En voici 66, classées par états. C’est trop peu, tant la Route 66 offre une imagerie multiple et surannée. Mais voilà de quoi résumer ce légendaire itinéraire.

1. L’Illinois

L’Illinois est le premier état traversé par la Route 66.  Point de départ : Chicago. Sur ses premiers kilomètres, la route est parsemée de petites villes, dotées de vestiges des heures de gloire de la route 66, du Gemini Giant de Wilmington (astronaute géant de huit mètres) au musée de la Route 66 de Joliet, berceau des Blues Brothers, en passant par les multiples stations essence ou diners plus ou moins rénovés.

2. Le Missouri

Après l’Illinois, vient le Missouri. Dans cet état, la Route 66 serpente dans un paysage verdoyant et vallonné. Elle abrite de jolies petites villes comme Cuba, dotée de nombreuses fresques murales, ainsi que des curiosités qui ont forgé son mythe : le Chain of Rocks, près de Saint-Louis, est un pont de fer qui traverse le Mississippi. Son originalité ? Un angle à 22° en son centre ! Ce lieu  fut le théâtre de sanglants accidents de voiture, tout comme le Devil’s Elbow (« le coude du diable », surnommé ainsi pour le nombre de victimes qu’il a engendré). En effet, ce pont situé au milieu des bois était, lui aussi, particulièrement dangereux lorsque les véhicules le traversaient encore.

3. Le Kansas

La Route 66 ne traverse l’état du Kansas que sur une vingtaine de kilomètres. Pourtant, cette partie du trajet ne manque pas d’attraits ! On y retrouve notamment le village de Galena, qui se targue de posséder la vieille dépanneuse qui servit de modèle à Martin, un des personnages du film d’animation Cars. Celui-ci trône sur la pelouse du Four Women on the Route, ancienne station essence reconvertie en boutique de souvenirs, tenue par quatre femmes – et aujourd’hui malheureusement rebaptisée Cars on the Route

4. L’Oklahoma

Pour ses quelques centaines de kilomètres dans l’Oklahoma, la Route 66 s’enfonce dans l’Amérique profonde. Quelques grandes villes – Tulsa et Oklahoma City, des stations essence abandonnées et rénovées, la mythique baleine bleue de Catoosa (qui signalait une aire de loisirs pour les familles partant en vacances dans les années 60) ou encore le cinéma drive-in de Carthage, rénové, sont quelques unes des attractions de cet état.

5. Le Texas

Nous voilà au Texas ! C’est dans cet état du sud des Etats-Unis que se situe le parfait milieu de la Route 66. A Adrian précisément. Ici, vous vous trouvez à 1139 miles de Chicago et autant de Los Angeles. C’est donc là que vous pourrez faire une halte au Midpoint Café.

Mais avant cela, outre la « plus grande croix de l’hémisphère ouest », à Groom, qui annonce en fait un temple plus commercial que religieux dans lequel vous pourrez purifier votre âme, vous aurez l’occasion de découvrir, à Amarillo, le Big Texan Steak Ranch. Ici, on vous propose de vous offrir votre repas… Si vous arrivez à ingurgiter le steak de deux kilos de votre assiette. Nous, on a fait les petits joueurs, et réglé l’addition.

A la sortie d’Amarillo, c’est le célèbre Cadillac Ranch qui offre un spectacle unique : ici, dix épaves de Cadillac sont plantées dans le sol, et recouvertes de tout type de graffitis. Improbable.

6. Le Nouveau-Mexique

Glenrio marque la frontière entre le Texas et le Nouveau-Mexique. Motels abandonnés, stations essences oubliées… C’est sûr, la renaissance de la Route 66 n’est pas encore passée par ici. Tucumcari est un parfait exemple de ville qui connut ses heures de gloire jadis. Aujourd’hui, ne subsistent que quelques motels, dont les fameux Blue Swallow Motel et le Tepee Curios. A la fois tristes et pleins de charme.

Mais le Nouveau-Mexique vous offre surtout l’occasion de replonger dans le XVIIe siècle, époque à laquelle les Espagnols ont colonisé ce territoire. L’influence hispanique se ressent un peu partout, notamment à Santa Fe, ville perchée à plus de 2100 m d’altitude et dotée d’une architecture typique, avec constructions en adobe et place centrale.

A une cinquantaine de kilomètres d’ici, Albuquerque vous offre la possibilité de tester le « plus grand téléphérique du monde ». Une des dernières villes traversées est Gallup, capitale des Amérindiens. Puis, le paysage se fait désertique, les températures grimpent. Pas de doute, nous sommes bien passés à l’ouest du pays.

7. L’Arizona

C’est donc presque sans s’en rendre compte que l’on arrive dans l’Arizona. Après un détour obligatoire par Painted Desert et Petrified Forrest, parcs naturels d’une beauté éblouissante, vous arrivez à la petite ville de Holbrook, figée dans le temps avec ses motels et ses vieux restaurants.

En prenant de l’altitude, vous traversez des paysages alpins, notamment avec la ville de Flagstaff, située à environ 80 km du Grand Canyon. Etonnant. Puis, la chaleur et le désert reprennent leurs droits. C’est ici que vous trouverez Williams, dernière ville de la Route 66 à être contournée par l’interstate, en 1984. Mais c’est également dans l’Arizona, à Seligman précisément, qu’a commencé la renaissance de la Route 66 dans les années 80, sous l’impulsion du désormais célèbre Angel Delgadillo.

8. La Californie

C’est ainsi qu’apparaît le dernier état traversé par la Route 66, la mythique Californie. Mais les plages et le Pacifique sont encore loin : c’est par la « ville la plus chaude des Etats-Unis », Needles, que vous faites connaissance avec la 8e puissance mondiale. Après, même les guides touristiques affirment que vous traversez « une des zones les plus inhospitalières des Etats-Unis », tant le thermomètre grimpe et les paysages sont désertiques et noirâtres. Restent quelques lieux mythiques à ne pas rater, comme le Roy’s, à Amboy, qui accueilli Brad Pitt pour le tournage du film Kalifornia, ou encore le célébrissime Bagdad Café, du film éponyme, qui tourne toujours.

Viennent ensuite les hauteurs de San Bernardino, avant d’attaquer l’interminable banlieue de Los Angeles. Ici, la Route 66 est définitivement noyée par l’interstate. Elle se jette à la mer à Santa Monica. Voilà, c’est la fin. Ou le commencement ?

La Route 66 traverse huit états. Elle part de San Francisco, pour se terminer à Los Angeles.
La Route 66 traverse huit états. Elle part de San Francisco, pour se terminer à Los Angeles.

A lire aussi : Road-trip en cinq étapes sur la Route 66.