Place Bellecour
Place Bellecour

Depuis vendredi 5 et jusqu’à lundi 8 décembre, la Fête des Lumières a pris possession de Lyon ! Comme chaque année, il y a du beau, du très beau et… du un peu raté. Tour d’horizon des différentes installations en images, pour que vous puissiez faire votre choix. C’est parti.

Le très beau

1. La place des Terreaux

C’est en principe toujours ici que se situe le clou du spectacle. Si, lors de certaines éditions, les illuminations n’ont pas été à la hauteur de la grandeur du lieu, cette année, c’est une franche réussite. Les œuvres du musée des Beaux-Arts sont projetées sur sa propre façade. Mieux, elles prennent vie, et ses personnages rejoignent les danseurs de l’opéra, qui se lancent dans un ballet tantôt classique, tantôt moderne, mais toujours festif.

2. La place des Jacobins

On aurait presque envie de piquer un petit somme, s’il ne faisait pas 0 degrés et que la place des Jacobins n’était pas noire de monde. Cette année, la fontaine qui trône en son centre a été transformée en gigantesque veilleuse, dotée d’un abat-jour sur lequel défilent des dessins enfantins, au son de berceuses habituellement énervantes mais qui, ici, se révèlent charmantes. Calme et original.

3. La basilique de Fourvière

Installer une gigantesque boule à facettes aussi près de Dieu, il fallait oser. Le dancefloor et Marie (pour qui a été érigée la basilique) font particulièrement bon ménage.

4. La place Sathonay

C’est sans doute mon coup de cœur (pardon pour l’expression galvaudée, mais la Fête des Lumières me rend toujours un peu cucul). Cette jolie place du 1er arrondissement a été transformée en salle de bal. Les arbres ont été habillés d’un tutu blanc. Et les badauds de se mettre à danser aux rythmes des valses et autres french cancan. Des jeux de lumières tourbillonnent au sol. Ambiance 14 Juillet le 8 Décembre. Excellent.

5. L’opéra

Les revoilà ! Cette année encore, les Anookis ont leur place à la Fête des Lumières ! Cette année, c’est la façade de l’opéra qui leur offre un beau terrain de jeu ! Sauts, plongeons, danses, glissades… Voilà le duo de petits esquimaux qui bouscule le vénérable édifice. Tellement facétieux !

6. Le palais de justice et sa passerelle

Parfois, les installations sont interactives, ce qui n’empêche pas que le résultat est peu probant. Ce n’est pas le cas pour le palais de justice ! De l’autre côté de la passerelle, à vous de taper le plus fort et le plus précisément possible pour créer un courant d’énergie lumineuse qui traverse la passerelle et donne au palais de justice et à ses colonnes des couleurs éclatantes. Le résultat est spectaculaire.

7. Le parc de la Tête d’Or

Cette année, ne manquez pas le détour par le parc de la Tête d’Or : c’est sans doute l’endroit le plus doux et féerique de la Fête des Lumières. Ce « jardin d’hiver » est composé de lanternes dans les (vrais) arbres, de végétaux et de fleurs tout en lumières, au sol et sur l’eau. Dans les airs, des libellules et des poissons géants vous regardent paisiblement.

Le beau

1. La gare Saint-Paul

Cette année, la gare du Vieux-Lyon a gagné le jackpot : jouez, alignez six figures identiques, et gagnez le gros lot. Sympa, mais un peu répétitif.

2. La cathédrale Saint-Jean

La cathédrale se pare de mille et une teintes colorées, jouant avec les lignes du bâtiment, avec toutes sortes de motifs. Le nom ? « Color or not ». A croire que l’artiste s’est inspiré de l’ancêtre de De Lyon en Large.

3. Le théâtre des Célestins

A chaque édition, on se dit la même chose : l’installation place des Célestins est belle, mais classique. Cette année ne déroge pas à la règle : on regarde sans déplaisir ces « Fantaisies chromatiques » qui investissent le bâtiment et la place. Mais c’est tout.

4. La place Bellecour

Jolie, cette année, la plus grande place de Lyon. A l’occasion des 70 ans de la disparition de Saint-Exupéry, les aventures extraordinaires du petit Tonio sont projetées sur la grande roue. Mignon.

5. Les pentes de la Croix-Rousse

Montée de la Grande Côte, vous pouvez allumez un lumignon (l’opération est appelée « les Lumignons du cœur ») pour les 150 ans de la Croix-Rouge, et faire une bonne action. En résulte une promenade romantique sur les hauteurs de Lyon. Le chemin est surmonté par une ampoule monumentale au filament en forme de cœur. Visible de loin, et assez magique.

6. L’église Sainte-Blandine

De grandes fleurs lumineuses habillent l’entrée de la cathédrale Saint-Blandine. Sur son parvis, jusqu’au cours Charlemagne, des palmiers réalisés avec des goulottes de chantier et des toiles de spi offrent au quartier un air de Côte d’Azur…

7. La place Marchéal-Lyautey

Si si, vous aussi vous l’avez eue cette lampe de poche pocket. Vous pouvez les retrouver en format géant, avec des couleurs criardes et vintage, éclairant la place Lyautey, au bout du pont Morand. Ce n’est pas l’installation la plus spectaculaire, mais une des plus rigolotes et enfantines.

Place Maréchal Lyautey
Place Maréchal Lyautey

8. L’école Michelet

Des élèves des écoles d’images de la région lyonnaises projettent, sur ce mur habituellement nu, des petites séquences sur le thème de l’enfance, des cauchemars au jeu de marelle.

9. Les voûtes sous Perrache

En vous promenant sous le tunnel de Perrache, revivez l’histoire du cinéma à travers diverses séquences de films. Une thématique classique à Lyon, mais l’œuvre est particulièrement réussie cette année.

Le un peu raté

1. Confluence

Si vous allez jusqu’à Confluence, allez faire vos courses de Noël. Au moins, cela paiera le déplacement. Car objectivement, l’installation « Light Me Up » n’a rien d’éblouissant. 48 boules lumineuses (dont deux en panne) sont posées sur les eaux de la place nautique. Le côté amusant, c’est que c’est au public d’animer ces boules de lumière : un capteur thermique, installé sur les quais, est déclenché par votre chaleur corporelle. L’idée est séduisante, mais le résultat n’est pas exceptionnel.

Alors prenez la peine de traverser le cours Charlemagne et de pénétrer à l’intérieur de l’hôtel de région. Une « cathédrale d’eau et de lumière » – c’est le nom de l’oeuvre – vous attend. Un concert en ut de Mozart y est joué toutes les 30 minutes, sous l’immense verrière du hall.

2. La place de la Bourse

J’attendais peut-être un peu trop de l’œuvre « Génie que fais-tu ? » : une immense lampe d’Aladin de 7 m de haut a été installée place de la Bourse. Le résultat n’est pas aussi magique qu’on aurait pu le penser.

Place de la Bourse
Place de la Bourse

3. Place Charles-Marie Widor

A l’angle de la rue Auguste-Compte et Sala, devant l’école élémentaire et l’église Saint-François-de-Salle, se tient le Labo des Asphos, une expérimentation étudiante sur le thème de l’enfance. Personnages en cellophane, espèce de tipi dans les arbres, poupées accrochées à l’église… Le message n’est pas clair.

Le labo des Asphos
Le labo des Asphos

4. L’esplanade du Gros Caillou

Sur l’esplanade du Gros Caillou, se dresse une sorte de tunnel de 5 m de haut, qui réagit aux bruits et aux rumeurs de la ville. Au bout de celui-ci, se dresse une gigantesque colonne lumineuse. Des messages en morse sont envoyés vers le ciel. Lesquels ? Ceux que vous aurez envoyés par SMS au 31014, précédés du mot-clé « SUREX » ou depuis l’application SurExposition, qui les traduira en morse et en lumière. Pourquoi pas.

5. La place Gaillleton

Les projections lumineuses sur la statue d’Antoine Gailleton rendaient mieux sur le  programme qu’en vrai. Disons que l’on ne s’y attarde pas plus que ça.

En passant par là

En déambulant dans la Fête des Lumières, vous passerez devant certaines œuvres sans presque vous en apercevoir. Rue Edouard-Herriot, par exemple, une ambiance champêtre a été créée au dessus de vos têtes, à grand renfort de fleurs lumineuses. Rue de la République, ce sont des lanternes chinoises, suspendues dans les arbres, qui créent une douce ambiance. Quant au marché de Noël place Carnot, il ne vaut pas le détour que pour ses tartiflettes et ses sandwiches à la raclette : l’œuvre « Les Couleurs du jardin » vous accueille au centre de la place.

Zoom sur le quartier de la Part-Dieu

Le quartier d’affaires de la Part-Dieu n’a pas été oublié : l’auditorium a été habillé d’une lumière rouge et coiffé de ballons, la tour Incity, encore en construction, habillée de cercles lumineux bleus (154 en tout) sur toute une façade, un robinet de lumière vous accueille à l’entrée du centre commercial et le quai de départ du Rhône-Express a pris des allures presque disco grâce à une oeuvre étudiante.

Vous pouvez également vous offrir une balade sous le tunnel mode doux de la Croix-Rousse, mis en lumière toute l’année. C’est par ici. A vous de créer votre propre balade au cœur de la Fête des Lumières…