Cate Blanchett a reçu l'Oscar de la meilleure actrice en 2014 pour son rôle de femme névrosée dans Blue Jasmine.
Cate Blanchett a reçu l’Oscar de la meilleure actrice en 2014 pour son rôle de femme névrosée dans Blue Jasmine.

Dans huit jours, s’ouvre le Festival de Cannes. Avant de faire la liste des films à aller voir au cinéma, commençons par jeter un oeil aux DVD sortis en 2014 à acheter. Et ceux à éviter.

Les DVD à ne pas louper

  1. Alabama Monroe. Ne vous fiez ni à la bande-annonce ni au synopsis. On vous annonce un film belge musical, avec deux protagonistes fous de country. Lui joue du banjo, elle chante. Ils s’aiment, passionnément. Et ils ont, ensemble, une petite fille, Maybelle. On s’attend à un simple film musical, on en ressort sonné. On n’en dira pas plus, mais c’est une bien belle surprise de l’année 2013 au cinéma.
  2. Le Loup de Wall Street. Si vous avez trois heures devant vous, ne manquez pas le dernier film de Martin Scorcese qui collabore, une fois encore, avec le beau Leonardo DiCaprio. Camé, cupide, sex-addict, désagréable et prétentieux : il a tout pour plaire, dans ce film qui narre l’ascension et la chute de cette idole du monde de la finance.
  3. The Immigrant. L’histoire, certes, est déjà vue. L’actrice principale, aussi. Marion Cotillard interprète, en effet, Ewa, une jeune Polonaise qui émigre à New York dans  les années 20 avec sa soeur, qui sera placée en quarantaine en raison de sa tuberculose. Ewa tombera dans les mains de Bruno, un manipulateur qui la prostituera mais deviendra également amoureux d’elle. La complexité des personnages et la beauté de la mise en scène, qui met en valeur le  New York du début du siècle font de cette oeuvre de James Gray non pas un incontournable, mais un beau film à voir.
  4. Blue Jasmine. Tous les ans, Woody Allen y va de son nouveau film. Sauf qu’en 2013, il a frappé fort avec Blue Jasmine, qui raconte l’histoire de cette femme new-yorkaise qui, après avoir vu son couple voler en éclats, quitte sa vie mondaine de New York pour s’installer chez sa modeste soeur à San Francisco. Cate Blanchett est fabuleuse en femme du monde déchue, qui tente de préserver les apparences, bien que mythomane et hystérique.
  5. Le Majordome. Le Majordome raconte l’histoire de Cecil (Forest Whitaker), ce jeune Noir qui devient majordome de la Maison Blanche. Il connaîtra 7 présidents, et vivra les évolutions de la société américaine, le racisme, ordinaire ou non, l’espoir,  les tensions avec sa femme (parfaite Oprah Winfrey) et ses fils, dont l’un a tendance à se radicaliser… Une fresque historique classique mais efficace.

Les DVD dont on peut se passer

  1. Ma vie avec Liberace. Certes, Michael Douglas est exceptionnel en pianiste virtuose-mégalo-kitch-bling-bling-grande-folle. Matt Damon n’est pas mal non plus en jeune homme issu d’un milieu modeste dont s’éprend Liberace. Mais voilà, au bout de deux heures, on s’ennuie profondément à suivre les excès de ce couple improbable qui durera tout de même cinq ans. A voir (car c’est une histoire vraie), mais de là à le revoir…
  2. Les Garçons et Guillaume à table ! Oui, Guillaume Gallienne est un acteur génial, surtout lorsqu’il joue à la fois son propre rôle, un garçon efféminé, et celui de sa mère, un tantinet tyrannique, et qui voudrait tellement que son garçon soit une fille. Il faut reconnaître que la scène où il se prend pour Sissi, et avoue son admiration pour Sophie, la belle-mère de l’impératrice, est franchement drôle. Mais de là à adhérer à  cette thérapie psychanalytique sur grand écran, il y a un pas difficile à franchir…
  3. Grand Central. Grand Central, c’est une histoire d’amour entre Gary (Tahar Rahim), fraîchement embauché dans une centrale nucléaire, et Karole (Léa Seydoux), en passe de se marier avec Tony. A cet amour contrarié, s’ajoute la menace des radiations auxquelles Gary s’expose trop. On s’attend à un film prenant et angoissant, on se retrouve face à une bluette sans grand intérêt.
  4. Jeune et jolie. Le film le plus dispensable de 2013, sans doute. François Ozon, qui nous avait habitués à mieux, livre, en quatre chansons et quatre saisons, le portrait d’Isabelle (la jeune et jolie Marine Vacht), 17 ans, qui se prostitue par choix. Voilà, c’est tout. Vous n’en saurez jamais plus sur la psychologie du personnage.
  5. Yves Saint-Laurent. Ce jeudi 8 mai, sort en DVD Yves Saint-Laurent le biopic de Jalil Lespert, avec Pierre Niney, dans le rôle titre et Guillaume Galliene (encore lui) dans celui de Pierre Bergé, son amour et pygmalion. Si la performance des deux acteurs est irréporchable, on peut se demander pourquoi le réalisateur a été si obsédé par les addictions de Saint-Laurent qui occupent la moitié du film. Et le génial créateur, dans tout cela ?